Publications

  1. En souvenir

    Avis de décès Soeur Denise Lepage

    Lire la suite
    Télécharger
  2. En souvenir

    Avis de décès - Soeur Marie Aurelus Mokoatleng

    Lire la suite
    Télécharger
  3. En souvenir

    Avis de décès - Soeur Gaétane Paquette

    Lire la suite
    Télécharger
  4. Textes à méditer

    L'aventure de la vie

    Lire la suite
    Télécharger
  5. En souvenir

    Avis de décès - Soeur Thérèse Landry

    Lire la suite
    Télécharger
  6. Textes à méditer

    Méditez sa parole jour et nuit

    Lire la suite
    Télécharger
  7. BibleConsulter toutes
    les publications

Mot de bienvenue de la supérieure générale

<p>Mot de bienvenue de la supérieure générale</p>

Rachelle Watier

supérieure générale, SCO

Mot de bienvenue de la supérieure générale

Bienvenue sur le site des Sœurs de la Charité d’Ottawa ! Vous pourrez mieux connaître notre fondatrice, Élisabeth Bruyère, et les religieuses, les associées et les laïques consacrées qui veulent aujourd’hui vivre son charisme de compassion et propager sa charité. Les Sœurs de la Charité sont engagées dans divers domaines : en éducation, dans les soins de la santé, dans l’engagement social et pastoral.

Lire plus

Bienvenue sur le site des Sœurs de la Charité d’Ottawa ! Vous pourrez mieux connaître notre fondatrice, Élisabeth Bruyère, et les religieuses, les associées et les laïques consacrées qui veulent aujourd’hui vivre son charisme de compassion et propager sa charité. Les Sœurs de la Charité sont engagées dans divers domaines : en éducation, dans les soins de la santé, dans l’engagement social et pastoral.

Lire plus
La tristesse trouble l’esprit et affaiblit le jugement, elle nous rend soupçonneux, ombrageux, timides et incapables de conduire les autres et plus encore de nous conduire nous-mêmes.
Élisabeth Bruyère (Carnet personnel)
Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d’un vase ou ne la met sous le lit ; on la met sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière.
Luc 8, 16
La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non pas un problème à résoudre.
Ghandi