Passer la navigation du site

Ressourcement

La chaîne et le peigne

La chaîne et le peigne

Il était une fois, quelque part dans le monde, deux époux dont l’amour n’avait cessé de grandir depuis le jour de leur mariage. Ils étaient très pauvres et chacun d’eux savait que l’autre portait en son cœur un désir inassouvi ; lui avait une montre en or pour laquelle il ambitionnait secrètement d’acquérir un jour une chaîne du même métal précieux. Elle avait de grands et beaux cheveux, et rêvait d’un peigne de nacre pour les serrer sur sa nuque.


Documents :


Télécharger
Je vous en supplie de ne pas vous fatiguer, pendant les vacances; profitez-en pour dormir longtemps, mangez souvent et travaillez peu. -30 juillet 1862
Mère Élisabeth Bruyère
Vous avez été appelés à la liberté.
Ga 5, 13
La façon la plus modeste de goûter au bonheur est peut-être de rendre quelqu’un heureux
Antonio Gala