Personnes associées



Qui
SOMMES-NOUS?

Notre présence
DANS LE MONDE

Devenir une
SOEUR DE LA CHARITÉ

Mission ACSCO
 

Comment vivre le charisme de compassion?

Les Associés et les Sœurs de la Charité d’Ottawa se complètent mutuellement par leur engagement évangélique dans :

a) des projets en faveur des démunis, des jeunes, des immigrants, des handicapés;

b) la mission éducative favorisant l’éducation de toute personne en respectant son cheminement, en l’aidant à découvrir le sens de sa vie pour vivre sa mission dans le monde;

c) des partages de foi, des sessions de réflexion, des rencontres de prière, des journées de ressourcement, des retraites…
 

Les Associés – Porteurs du charisme fondateur

  • L’Association a pris son envol en 1990.
  • Depuis ce temps, les relations mutuelles entre SCO et ACSCO se nouent à partir de cet unique centre : Jésus-Christ, aimé et servi d’une manière particulière dans la compassion, celle qui a été vécue par Élisabeth Bruyère.
  • Les personnes associées ont une vocation particulière à vivre le charisme de compassion de la fondatrice; elles partagent la même spiritualité et la même mission.
     

La mission des Sœurs de la Charité d'Ottawa partagée par les différents groupes d’Associés

 

Compassion au quotidien

Aujourd’hui, comme hier, Élisabeth Bruyère n’irait-elle pas, avec ses aides et les Associés, là où de nouvelles formes de pauvreté se sont ajoutées aux anciennes?

Sa grande sensibilité se pencherait sur la désespérance du non-sens de la vie, le piège de la drogue, la solitude du grand âge ou de la maladie, la mise à l’écart ou la discrimination sociale…

Sa présence donnerait pleine signification à l’énoncé biblique : J’étais malade et vous m’avez visité (Mt 25, 36).

 

Élisabeth Bruyère, fondatrice des Sœurs de la Charité d’Ottawa

Courant associatif chez les SCO

Depuis la fondation de la Congrégation en 1845 à Bytown (aujourd’hui Ottawa), la présence d’auxiliaires auprès des Sœurs a facilité le travail de celles-ci dans leurs œuvres de charité et leur mission apostolique.

Certains l’ont fait à l’intérieur d’une société organisée; d’autres ont été présents, tout simplement, près des Sœurs et avec elles, partageant leur labeur, leurs initiatives, leur charisme, leur admiration pour Sœur Élisabeth Bruyère et sa Congrégation.

C’est en toute fidélité à sa source et à son histoire que la Congrégation a opté pour la formation d’un groupe de personnes associées qui désirent sérieusement communier à la spiritualité de la Congrégation et s’unir à ses œuvres apostoliques, selon son charisme.

 

Une Mission au cœur du monde et de l’Église

Élisabeth Bruyère naît à L’Assomption, au Québec, le 19 mars 1818.  Orpheline de père à six ans, elle passe une partie de son  enfance  à  Montréal  où sa mère est venue travailler comme domestique.  Élisabeth doit veiller sur ses deux frères cadets tout en fréquentant l’école des Sœurs de la Congrégation Notre-Dame.

Bénéficiant d’une éducation soignée par l’intermédiaire de sa cousine institutrice, Élisabeth enseigne pendant cinq ans dans des écoles de campagne et de village.

Femme à la foi audacieuse et au cœur compatissant, elle fait profession religieuse en 1841 chez les Sœurs Grises de Montréal, filles spirituelles de Marguerite d’Youville.

Choisie comme supérieure fondatrice d’une nouvelle maison à Bytown (Ottawa), Élisabeth Bruyère fonde la première congrégation féminine de la ville, le 20 février 1845.

Incarnant le charisme de Mère d’Youville, une grande compassion pour les pauvres, elle ouvre sa congrégation à une autre dimension, celle de la mission éducative, qui se révèle un besoin prioritaire à Bytown.

Animée d’un ardent désir d’adhérer à la volonté de Dieu, elle se porte au secours des malheureux, des pauvres, des malades.

Dès 1845, surgit une éclosion de services et d’œuvres : la première école bilingue de l’Est de l’Ontario, un hôpital général, un foyer pour les vieillards et les orphelins, et l’œuvre des enfants trouvés.

Si sa vie est une belle histoire d’amour de Dieu et des pauvres, sa physionomie est une icône aux mains ouvertes et au cœur de feu. Elle s’endort dans la paix du Seigneur le 5 avril 1876. Sa congrégation comptait alors 26 maisons et 198 religieuses.

Aujourd’hui, les SCO et les ACSCO mettent leur charisme de compassion au service de la grande mission évangélisatrice de l’Église.

 
La  Congrégation des Sœurs de la Charité d’Ottawa compte plusieurs groupes d’Associés.
 

Brésil

Guarulhos, Ferraz, Santa Bárbara, Tupi Paulista

Canada

en Ontario : Alfred,  Ottawa, Sudbury

au Québec : Fort-Coulonge, Gatineau, Maniwaki, Rouyn-Noranda,Trois-Rivières, Ville‑Marie

États-Unis

Lowell (un groupe senior et un groupe junior)

Japon

Hirosaki, Nagoya, Sendaï

Lesotho

Butha Buthe, Dennilton (RSA), Leribe, Likhakeng, Mositi, Paray, Pitseng, Roma, Maseru

Malawi

Blantyre, Mchinji, Zomba

Zambie

Kalichero, Chipata (un groupe senior et un groupe junior)