Présence dans le monde



Qui
SOMMES-NOUS?

Notre présence
DANS LE MONDE

Devenir une
SOEUR DE LA CHARITÉ

 

 

 

Malawi -  Région Saint-Pie X
 

Les gouvernements du Malawi et de la Zambie s’appuient sur le réseau des écoles et des centres hospitaliers catholiques pour offrir des services de qualité à la population.  Situées souvent en milieu rural, les œuvres apostoliques dirigées par nos sœurs accueillent des gens en quête de soins appropriés ou d’un meilleur avenir pour leurs enfants.   Les progrès constants opérés dans ces pays dans les domaines de l’éducation et de la santé exigent du personnel, laïc et religieux, des qualifications de plus en plus poussées.
 

En éducation, les sœurs administrent deux écoles primaires avec pensionnat et une école secondaire avec pensionnat pour filles.

Dans le domaine de la santé, les besoins à combler sont immenses.  Les sœurs dirigent deux hôpitaux communautaires en milieu rural.  En l’absence de médecin, des officiers cliniques répondent à des soins variés.

De plus, un centre est créé pour accueillir les orphelins des villages avoisinant la mission de Ludzi.  Les femmes viennent aussi y chercher toutes sortes d’apprentissages qui les aideront à se faire un peu de revenus.

 

Statistiques 2016

Diocèse Maisons Religieuses
Lilongwe  7 41

 

Fondation 1946

 

1946     

À la demande de Monseigneur Oscar Julien, qui désire des religieuses au Nyassaland (renommé Malawi depuis 1964), la réponse de Mère Saint-André-Corsini est immédiate.  La première mission s’ouvre à Guilleme avec les Sœurs Françoise-Thérèse, supérieure, Marie-Jacques, Joseph-de-Mazenod et Félix-de-Valois.  L'objectif de départ est de prendre en charge une école primaire, un pensionnat pour les filles et un dispensaire, mais les œuvres vont se multiplier rapidement. Le nouveau couvent Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus accueille ce bel élan missionnaire.

 

1946-1980 

Les soeurs poursuivent une autre œuvre : l’accueil et le soin des orphelins. L’orphelinat de Guilleme, déménagé un peu plus tard à Ludzi, sous le patronage de saint Joseph, ferme le 19 mars 1980. Les responsabilités passent aux travailleurs sociaux du pays.

 

1949     

Trois soeurs fondent le couvent Holy Family à Ludzi.   On les retrouve dans l’éducation des enfants, au soin des malades dans un modeste dispensaire et aux secours apportés aux pauvres.

 

1956

Mgr Joseph Fady, p.b., vicaire apostolique de Likuni au Nyassaland désire ouvrir une mission à Kachebere. Sa demande, adressée à la Congrégation, précise : « Les Sœurs auraient la surveillance de la cuisine pour les pères et les séminaristes, la visite des indigènes au village, le dispensaire et les classes au besoin. »

 

1957

Ouverture du noviciat à Guilleme et transféré à la Maison provinciale de Ludzi en 1962.

 

1958

La Congrégation consent à tenir une œuvre toute spéciale d’aide au clergé, pour le Grand séminaire de Kachebere.  Les sœurs deviennent les collaboratrices des Pères Blancs d’Afrique en assumant la responsabilité de toutes les tâches domestiques et de l’infirmerie. Leur couvent St. Pius X, renommé Couvent St. Anthony en 1967 est établi dans l’ancienne résidence des Pères.

 

1959 

À Ludzi, l’humble dispensaire est devenu l’hôpital St. Joseph d’une capacité de 30 lits. À Guilleme, le dispensaire fait place à l’hôpital St. Michael d’une capacité de 43 lits.

 

À partir de 1964, on ne parlera plus de Nyassaland, ni de Rhodésie du Nord,

ni de Fort Jameson, mais de Malawi, Zambie et Chipata.

 

1968-1980

L’oeuvre caritative hospitalière se poursuit en progressant, au Malawi et en Zambie.

 

1969 

Le Junior Certificate Housecraft devient Ludzi Girls’ Secondary School, reconnu par le Ministère de l’éducation.

 

1975

Tout comme l’école secondaire reconnue pour son excellent rendement académique et artisanal, l’école primaire de Ludzi connaît de grands succès.

Bénédiction officielle du couvent Marguerite d’Youville à Lilongwe. Faute de sœurs suffisamment préparées à la pastorale urbaine, la communauté se retire à l’automne de 1977.

 

1979 

Bénédiction du nouveau couvent à Guillemé en ce 30 décembre.

 

1980 

Ouverture du couvent Marguerite d’Youville à Ludzi où résident trois sœurs. Cette maison, propriété du gouvernement, se trouve sur le campus de l’école secondaire pour filles dirigée par une Sœur de la Charité d’Ottawa.

 

1992 

Le nouveau couvent St. Mary, situé à Mkanda, compte une communauté locale de quatre religieuses et accueille le pré noviciat. Le travail pastoral, la visite aux personnes malades et âgées, la ferme avec ses grands jardins et ses animaux, demeurent une priorité de la mission apostolique.

 

2004 

Une nouvelle communauté s’établit dans le couvent St. Louis – une ferme de 100 acres laquelle, en plus de générer des fonds, aidera aux besoins des Sœurs de la Région. C’est aussi un bel endroit pour organiser des célébrations et des rassemblements communautaires.

 

2014 

Afin de répondre aux exigences des Ministères de l’éducation et de la santé, la Direction régionale opte, depuis un certain nombre d’années, de mettre des Sœurs aux études afin d’assumer des responsabilités comme directrice scolaire ou administratrice d’hôpitaux.  D’autres Sœurs suivent des cours en pastorale paroissiale ou en spiritualité et accompagnement spirituel en vue de la formation des jeunes filles qui désirent embrasser la vie religieuse.

 

2015

Bénédiction du nouveau couvent Saint Jean-Paul II, construit à Lilongwe, capitale du Malawi, en ce 25 juillet.