Présence dans le monde



Qui
SOMMES-NOUS?

Notre présence
DANS LE MONDE

Devenir une
SOEUR DE LA CHARITÉ

 

 

 

Japon - Province Notre-Dame-du-Rosaire, Asie

Être ouvertes au dialogue avec les grandes religions fait partie de notre mission éducative en Asie.

Nous œuvrons auprès des tout-petits dans les jardins d’enfants, et auprès des personnes âgées.  Nous nous dévouons dans divers services en paroisse.  En milieu hospitalier, nous assurons un service de pastorale et une présence de compassion dans les différents services de soins palliatifs.  Nous continuons à répondre aux besoins des sinistrés, victimes du tsunami de mars 2011.  Nous collaborons à la réhabilitation des gens en proie à diverses dépendances, veillons à l’éducation de la foi et à la formation spirituelle par l’animation de groupes de prières.

Pour plus d’informations sur nos œuvres au Japon et en Thaïlande, visiter le site Web.

 

Statistiques 2016

Diocèses Maisons Religieuses
Sendaï  3 14
Niigata 1 2
Yokohama  1 4

 

Fondation 1960

En 1931, nous avions franchi l’océan Atlantique pour établir une première mission en Afrique.  En 1960, nous traversons l’océan Pacifique pour la fondation d'une mission au Japon, le pays du Soleil levant.

1960

Suite à l’appel de Monseigneur Jean-Marie Lemieux, dominicain, jumelé à celui de Monseigneur Kobayashi Arikata, alors évêque du diocèse de Sendaï, nos Sœurs Monique Goulet, Raymonde Thérien et Raymonde Desaulniers arrivent au Japon le 8 septembre 1960.

 

Dès le début de la fondation, Sœur Monique Goulet et Sœur Raymonde Thérien, tout en s’initiant à la langue nippone, se dévouent à l’hôpital Spellman, tandis que Sœur Raymonde Desaulniers entreprend l’enseignement du chant et du piano.

Au Japon, la Congrégation ne possède pas d’œuvres, mais elle s’engage dans la mission apostolique en partenariat avec les autres congrégations féminines et masculines.  Avec la venue de nouvelles missionnaires et l’entrée au noviciat de jeunes Japonaises, les Sœurs de cette maison ajoutent, en plus du service hospitalier en place, l’enseignement du français, de l’anglais, et les pastorales vocationnelle, paroissiale et diocésaine; elles se dévouent également dans le domaine du service social auprès des enfants abandonnés que recueillent  nos voisins, les Frères des Écoles chrétiennes, et auprès des personnes âgées dans les institutions du diocèse de Sendaï.

Le 1er novembre 1964, dans cette même maison - couvent Notre-Dame-du-Rosaire - que nous ont léguée les Pères Dominicains, débute la vie du noviciat.  Une aspirante et quatre postulantes entreprennent alors leur formation initiale sur les traces de sainte Marguerite d’Youville et de Mère Élisabeth Bruyère.

 

1971

Ouverture du couvent Saint-Paul Miki, dans la paroisse de Yagiyama dirigée par les prêtres des Missions Étrangères de Québec.  En ce lieu, les Sœurs se dévouent dans l'éducation au jardin d’enfants, dans l’enseignement de l’anglais, de l’art culinaire pour les dames de la paroisse, et du français à l’Université du Tohoku.  Ce couvent sera fermé en janvier 1983.

 

1977

La mission du Japon, jusqu’alors sous la dépendance directe du Généralat, est désignée comme Région, et celle-ci prend le nom de Notre-Dame-du-Rosaire.

 

1984

Ouverture du couvent Élisabeth-Bruyère dans la ville de Yamagata, dans le diocèse du Niigata. Les Sœurs y travaillent en étroite collaboration avec les Pères des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie. Les champs d’apostolat couvrent la pastorale paroissiale, l’éducation, au jardin d’enfants comme à la garderie Maria-Komakusa, et le travail auprès des personnes âgées dans les institutions du Sacré-Cœur (Mi Kokoro).

 

1987

Un appel plus au nord du pays nous vient des Pères des Missions Étrangères de Québec. Le couvent Notre-Dame-de-Fatima voit le jour en avril.  Comme dans les autres milieux, les Sœurs se dévouent auprès des enfants et adultes souffrant d’un handicap physique ou psychique au Jardin Oshimizu, ainsi qu'à la Maison de l’Espoir Oshimizu, à la garderie Oshimizu et au foyer pour personnes âgées Oshimizu.  Puis s’ajoutent les pastorales paroissiale et hospitalière, de même que la catéchèse dans les jardins d’enfants de la paroisse et des paroisses environnantes.

 

1990

C’est en mai 1990 que deux de nos Sœurs ouvrent le couvent Marguerite-d’Youville à Kakuda, dans le diocèse de Sendaï. Elles s'investissent alors généreusement dans les soins aux personnes âgées à la Maison de la Vierge, et s'y dévoueront jusqu’au 30 juin 1994.

 

1991

De l’île située au nord, on se rend à l’île centrale, à Tokyo, pour y ouvrir le couvent Notre-Dame-de-la-Providence.  En ce nouveau lieu, la mission éducative se déploie à cent pour cent dans les écoles maternelles, primaires, secondaires et collégiales, sans pour autant négliger le service en paroisse. Ce couvent fermera ses portes en octobre 2006 pour poursuivre cette même mission dans la ville d’Azamino, du  diocèse de Yokohama.

 

1993

Nous descendons au sud du pays, à l’île du Shikoku, dans la ville de Kochi.  À cet endroit, le couvent prend le nom de Notre-Dame-de-l’Immaculée. Les Sœurs y poursuivent une mission éducatrice au jardin d’enfants de la paroisse Nakagima.  De plus, elles s'activent avec ardeur et tendresse dans le service des pauvres et la pastorale paroissiale.  Le travail apostolique dans ce diocèse de Takamatsu se poursuivra jusqu’au 4 avril  2007.

 

1994

Nous nous retrouvons à Nagoya, au centre du pays, dans le diocèse du même nom.  Les Sœurs du couvent Sacré-Cœur-de-Jésus travaillent au Centre catholique de formation de Nagoya, au jardin d’enfants  Akenohoshi,  ainsi qu'en pastorale paroissiale.  Un peu plus tard, s’ajoute le service à la communauté brésilienne de Toyohashi qui appartient au même diocèse.  En 1995, le noviciat est transféré de la Maison régionale de Sendaï au couvent de Nagoya.  Ainsi, les Sœurs en formation bénéficient des sessions offertes au Centre catholique de formation.  La mission dans ce milieu prendra fin en mars 2011.

 

2004

Avec la fondation Ad Gentes en Thaïlande, la Région Notre-Dame-du-Rosaire devient la Province Notre-Dame-du-Rosaire de l’Asie. Elle comprend les couvents du Japon plus celui de la Thaïlande.

 

2006

De Nagoya, le noviciat déménage au couvent Notre-Dame-de-la-Providence, à Azamino. Comme celui-ci est situé tout près de la ville de Tokyo, les jeunes en formation ont un accès plus facile aux différentes sessions de formation religieuse qui s’y donnent, tant à l’Université de Sophia que dans les rencontres intercommunautaires.

 

2011

Pour répondre aux besoins de la communauté des Philippins de Shinjo, du diocèse du Niigata, deux Sœurs se déplacent toutes les fins de semaine pour vivre, travailler et célébrer avec les paroissiens.  Cette mission prendra fin en décembre 2013.

 

2014

C’est au début d’avril 2014 que s’ouvre, dans le diocèse de Sendaï, le couvent Notre-Dame-de-la-Miséricorde, à Ichinoseki.  Les Sœurs y travaillent en partenariat avec les Sœurs Missionnaires du Martyr de Saint-Georges.  La vie apostolique s’organise autour de l’orphelinat et du service donné dans les divers jardins d’enfants du milieu.