Présence dans le monde



Qui
SOMMES-NOUS?

Notre présence
DANS LE MONDE

Devenir une
SOEUR DE LA CHARITÉ

 

 

 


Cameroun – Région Marie, Reine des Apôtres
 

Notre fondation au Cameroun en est encore à un jeune âge et notre personnel religieux camerounais encore aux étapes de la formation initiale, de l’approfondissement de la vie consacrée et de la formation à la vie professionnelle.  Aussi, elle est appelée à relever de nombreux défis au cours des prochaines années et à vivre dans des communautés multiculturelles diversifiées.  Notre région est porteuse d’espérance, c’est pourquoi nous pouvons dire en toute confiance : « Osons regarder l’avenir avec espérance. »

Quel que soit le milieu où les SCO exercent leur mission apostolique, soucieuses d’être fidèles à l’esprit de la Congrégation, elles révèlent la compassion du Père dans la mission éducative et le service des pauvres. L'une de nos scolastiques travaille comme infirmière dans un hôpital de l’État.  Une autre de nos jeunes sœurs se dévoue généreusement dans un service communautaire tandis que deux Sœurs étudiantes se préparent en vue d’une mission en éducation.  Deux autres scolastiques suivent un programme de formation continue qui leur sert d’année doctrinale. Notre sœur canado congolaise actualise notre charisme au service des démunis tandis que notre sœur brésilienne est engagée dans la pastorale des jeunes. Quant à nos sœurs canadiennes, elles assument la responsabilité de la direction régionale et locale.  De plus, elles jouent un rôle actif dans la formation de nos jeunes camerounaises aux différentes étapes de leur formation.

 

 

Statistiques 2016

 

Diocèses Maisons Religieuses
Édéa 2 6
Yaoundé 1

7

    Obala                                                      1                                               4                                                                        

 

En 2016, l’effectif des Sœurs est réparti comme suit :

  • huit sœurs professes perpétuelles (deux Camerounaises, quatre Canadiennes, une Canado-Congolaise et une Brésilienne)
  • neuf sœurs professes camerounaises à vœux temporaires
  • deux novices

 

Fondation 1996

1995

À la demande de l’évêque du diocèse d’Édéa, la Direction générale accepte d’ouvrir une nouvelle mission au Cameroun.

 

21 mars 1996             

Quatre  sœurs s'envolent pour servir le peuple camerounais dans le diocèse créé en 1993.  Dès leur arrivée en terre camerounaise, elles se mettent au service de la vie de l'Église et des pauvres.  La pastorale auprès des jeunes, la formation des catéchistes, la formation des femmes chrétiennes et la promotion féminine, la pastorale sociale, la pastorale hospitalière, la présence auprès des prisonniers, le soulagement des personnes démunies et la responsabilité du Centre d'accueil diocésain : voilà autant d'engagements qui exigent toutes les énergies de nos sœurs.  Avec beaucoup d’initiative, de dévouement et de disponibilité, nos sœurs fondatrices assurent ces différents services jusqu’en 2007 et 2008. La mission de la première heure est accomplie en dignes filles de Mère Bruyère, toujours soucieuses de répondre aux besoins de l’Église locale.

 

Septembre 2000         

Nos multiples engagements apostoliques donnent une visibilité à la Congrégation. Des jeunes filles manifestent progressivement un intérêt à la vie religieuse chez les SCO et au charisme de la Congrégation. Elles désirent évangéliser en révélant la compassion du Père. C’est ainsi que, dès l’an 2000, une cinquième Sœur, auparavant missionnaire en Papouasie-Nouvelle-Guinée, vient se joindre à l’équipe des fondatrices et s’engage dans la pastorale vocationnelle et la formation initiale.  Une autre sœur canadienne, ancienne missionnaire en Haïti, accepte généreusement de donner un coup de pouce à la formation initiale en novembre 2004.

 

14 septembre 2005   

Jour de la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, nous avons la joie de célébrer la première profession temporaire, qui sera suivie de trois autres professions en 2009, 2010 et 2012, et d’une profession perpétuelle en septembre 2012.

 

Accueil de nouvelles missionnaires

2008-2014                  

À la suite du départ de trois de nos sœurs pionnières, la mission se poursuit principalement en projet de formation.  En octobre 2008, arrive une sœur canadienne, missionnaire d’expérience en Zambie, pour un service d’autorité dans l'une de nos communautés locales. En 2009, une sœur congolaise fait un bref séjour, pour revenir en 2013 et s'engager auprès des personnes démunies.  En janvier 2014, nous sommes heureuses d’ouvrir nos portes à l'une de nos sœurs brésiliennes désireuse de vivre une expérience missionnaire.  Cette dernière s’engage notamment dans la pastorale jeunesse.

 

Ouverture de maisons

Mars 1996                    

À notre arrivée en mars 1996, nous sommes hébergées dans une maison de passage à Eon Eding, à quelques kilomètres de la ville d’Édéa.  En attendant notre couvent, en construction sur le site de l'évêché, la famille Bernard Eding nous offre gracieusement l'hospitalité dans une maison donnant sur le fleuve Sanaga.

 

Juin 1997                      

Finalement, nous nous installons dans notre couvent  Notre-Dame-de l’Espérance.

 

Juin  2003                     

Le noviciat, situé sur le même site que le couvent Notre-Dame-de-l’Espérance, voit enfin la fin des travaux de construction.  L’entrée de nos premières novices, en la présence de Sœur Claire Malette, supérieure générale, a lieu le 16 octobre 2003, à la fête de sainte Marguerite d’Youville dont le noviciat porte le nom.

 

Novembre 2008         

À la demande de l'évêque du diocèse de Bafoussam, nous ouvrons, à l'ouest du Cameroun, une autre maison dans laquelle nos prénovices font leurs premiers pas dans la vie religieuse en partageant le vécu des sœurs de la communauté locale.  Pour des raisons incontrôlables et non sans regret, nous serons dans l’obligation de fermer cette maison en août 2013.  Notre présence dans ce milieu aura porté du fruit car quelques jeunes filles auront manifesté leur désir d’entrer dans la congrégation.

 

Septembre 2009         

Nous ouvrons une autre maison mais, cette fois-ci, à Yaoundé, la capitale politique, ville tout indiquée pour des études professionnelles, en sciences religieuses, en sciences sociales, etc., et pour d'autres activités favorables à une congrégation religieuse.  En décembre 2012, nous commençons les travaux de construction de notre future maison régionale dans cette même ville, à proximité de l’université catholique de l’Afrique centrale.

 

Juin 2014

La Région Marie, Reine des Apôtres grandit en nombre. Un cadeau du ciel nous est offert. La Congrégation des Sœurs Servantes du Saint-Cœur de Marie nous offre son poste missionnaire à Mvom Nnam, dans la ville de Sa’a, dans le diocèse d’Obala à environ 1 h 30 de Yaoundé. On y retrouve un couvent, un centre de santé doté des services essentiels : consultation, laboratoire, pharmacie et maternité ainsi qu’un centre d’accueil pour enfants orphelins et vulnérables de 0 à 5 ans.  Comme le couvent est situé à proximité de l’église, les sœurs pourront également s’impliquer dans la pastorale paroissiale. Belle opportunité pour nos jeunes sœurs, selon leurs qualifications et aptitudes, d’exercer leur compétence et de vivre notre charisme de compassion.                                                          

Deux de nos jeunes sœurs feront un stage d’initiation qui permettra un transfert graduel au cours de l’année 2014-2015.

 

Novembre 2014

Avec enthousiasme et reconnaissance, nous entrons dans notre nouvelle maison régionale située à Nkolbisson, Yaoundé. Cette résidence accueille nos Sœurs étudiantes qui fréquentent des instituts rattachés à l’université catholique de l’Afrique centrale ou des centres professionnels, des Sœurs en apostolat dans divers domaines, le pré-noviciat ainsi que des jeunes filles désireuses de vivre une expérience du ‘Viens-et-Vois’.

 

21 juin 2015

Transfert de la mission Mvom Nnam dans la ville de Sa'a offerte par les Soeurs Servantes du Saint-Coeur de Marie. Gratitude et Action de grâces pour les deux Congrégations impliquées dans cette oeuvre apostolique.